Pronostic et traitement des GIST
Tumeurs stromales gastrointestinales

Attention, gist-france.org contient des informations médicales qui peuvent éventuellement choquer les personnes n’ayant pas une profession de santé.
  • Une évolution loco-régionale
  • Le traitement : une révolution en cancérologie
  • Vers un traitement à la carte ?
  • Une évolution loco-régionale

    Lorsqu’elles sont malignes, les GIST ne métastasent pratiquement jamais au niveau ganglionnaire, pulmonaire ou osseux. Leur dissémination est principalement loco-régionale avec des métastases hépatiques dans 2/3 des cas et péritonéales dans 1/4 des cas.
    Retour en haut de la page

    Le traitement : une révolution en cancérologie

    Les GIST constituent le premier exemple de tumeurs solides traitées efficacement avec un anti-oncogène spécifique. Les GIST sont résistantes aux traitements anti-cancéreux conventionnels, tels les chimiothérapies et radiothérapies et, bien qu’ils soient de découverte très récente, les inhibiteurs des tyrosine kinases sont donc proposés à tous les patients atteints de forme grave de GIST (métastase ou traitement adjuvant).
    Le seul traitement curateur des GIST reste encore actuellement la résection chirurgicale. Dans certains cas, cette résection peut être précédée par un traitement adjuvant par Imatinib (Glivec ®).
    Après la chirurgie, des études cliniques testent actuellement l’intérêt d’un traitement adjuvant par l'Imatinib (Glivec ®), notamment chez les patients à risque intermédiaire ou élevé de malignité.
    Pour les patients atteints de GIST non résécables chirurgicalement ou métastatiques, seul l'Imatinib (Glivec ®) a actuellement obtenu une autorisation de mise sur le marché pour le traitement des patients atteints de GIST, mais de nouveaux inhibiteurs (SU11248, AB1010,...) paraissent très prometteurs.
    Chez les patients métastatiques, les modalités de traitement font encore l’objet d’études cliniques, concernant notamment les posologies et durée de traitement.
    Retour en haut de la page

    Vers un traitement à la carte ?

    L’utilisation de l'Imatinib (Glivec ®) a permis de tripler la survie des patients atteints de GIST métastatiques. Toutefois, environ 15% des patients présentent une résistance primaire à l'Imatinib (Glivec ®) et, chaque année, 15% des patients initialement répondeurs à ce traitement développent une résistance secondaire. Il est donc nécessaire de poursuivre l’effort de recherche pour cette pathologie.
    Des travaux récents ont montré qu’il existait une forte corrélation entre la réponse au traitement par le l’Imatinib (Glivec ®), et la présence ou l’absence de certaines mutations de KIT. L’un des objectifs de l’étude MolecGIST est de mieux préciser ces informations. Il est probable que les patients dont les tumeurs présentent certaines mutations seraient mieux traités avec des doses différentes d’Imatinib ou avec d’autres Inhibiteurs de tyrosine kinase ou de leurs voies de signalisation, voire avec des combinaisons de ces drogues.
    Retour en haut de la page





    Nous contacter : lien mail  ou Téléphone : (+33) 1 49 09 59 28.

    Ce site a été créé le 10 avril 2006 par Pr Jean-François Emile (texte et photographies), Patricia Martel et Thierry Olivier, Eric Vercherat (conception et réalisation).
    Site mis à jour par Eric Vercherat
    Dernière mise à jour : Avril 2010